Optimiser son CV pour une meilleure visibilité

Le curriculum vitae reflète indirectement la personnalité du candidat. C’est pourquoi il est nécessaire de prendre le temps de bien le rédiger et surtout de le personnaliser selon soi, selon le domaine d’activité désiré. Les CV monochromes et trop simples ne sont plus d’actualité. Effectivement, depuis l’émergence du digital, dans le processus de recrutement, les candidats ne manquent pas d’imagination. Couleurs harmonisées pour sortir du lot, CV inspirés d’une couverture de magazine ou même des curriculums vitae sous forme de vidéo.

Dans un monde où tout évolue très rapidement, le recruteur ne va accorder que quelques secondes à votre CV, en le parcourant brièvement. C’est donc la raison pour laquelle il est primordial de mettre en avant les informations qui l’intéresse. Pas trop de rédaction mais plutôt des mots clés ou des pictogrammes afin que le lecteur accroche plus facilement à votre document. Si l’entreprise doit chercher les données dont elle est curieuse, ce n’est pas une bonne chose. Une marque peut parfois recevoir des dizaines de curriculums vitae pour une offre d’emploi et ne peut se permettre de s’attarder trop longtemps sur chaque candidature reçue.

En clair, un CV doit être attrayant, lisible, pas surchargé et mettre en évidence les informations les plus intéressantes comme le poste recherché (que l’on peut appeler aussi le titre du CV) et les coordonnées du candidat.

PHOTO, PAS PHOTO ?

LA grande question que beaucoup se posent de plus en plus concernant un curriculum vitae est de savoir si la photo est de rigueur ou non. Pendant longtemps, la photo n’était pas un sujet puisqu’elle n’était pas, voire très peu incluse dans un CV. Petit à petit, de plus en plus de candidats ont intégrés une photo à leur curriculum vitae et on ne voit pratiquement, sur Linkedin, plus que des CV arborant des photos plus professionnelles les unes que les autres.

Il faut savoir tout de même qu’elle n’est pas obligatoire mais parfois recommandée. Tout dépend du poste que vous visez mais rien ne vous oblige à devoir en afficher une.

Si toutefois vous souhaitez en intégrer une dans votre curriculum vitae, optez pour un portrait en buste. Veillez à ce qu’elle soit assez lumineuse (pas de photo dans la nuit, dans une fête), adaptez une tenue professionnelle tout en restant cohérent avec le poste visé. Certaines candidatures peuvent nécessiter une prise de vue plutôt de plein pied. Il est aussi important de bien choisir son arrière-plan : exit les fêtes entourés des copains, à table lors de son dernier restau ou à la plage avec son maillot de bain préféré. Il vaut mieux choisir un fond de couleur unis, des bâtiments floutés en arrière-plan, un thème un peu plus végétal avec des fleurs, … Ici encore, tout dépend du poste que vous visez. De plus, cela doit vous correspondre puisque le CV et en partie la photo est la « vitrine » du candidat. À vous par la suite, de décider si vous optez pour une photo ronde, carré, avec un contour, en illustration, …

Petit conseil : Pour un meilleur rendu, une photo plus qualitative, pensez à vous rendre chez un photographe. Directement chez un professionnel ou en galerie marchande, il pourra vous proposez un tarif dédié aux photos de CV.

DÉFINIR UN TITRE

Toujours pour rester dans une optique de gain de temps pour le recruteur, votre CV doit arborer un titre. Il doit être court et doit permettre de tout de suite identifier l’objet de votre demande. Il conviendra alors d’inscrire le poste visé dans l’entreprise ou le diplôme visé si c’est une candidature dans le cadre d’une alternance ou d’un stage. Viens ensuite votre nom et prénom facilement identifiables par un aspect gras, de la couleur, des majuscules, …

Il faut également bien mettre en évidence vos coordonnées de contact (mail, téléphone), si vous avez le permis avec un véhicule, vos disponibilités pour occuper un futur poste. L’âge peut être inscrit sur le CV mais comme la photo, cette information n’est pas obligatoire. Enfin l’adresse postale peut être renseignée mais rare sont les recruteurs qui font un retour par courrier papier dans un monde en pleine digitalisation. N’encombrez donc pas votre curriculum vitae avec trop d’informations mais privilégiez les plus pertinentes.

Pour les recherches d’alternance, de stage : Pensez à insérer votre future école/diplôme ainsi que sa spécialité. Ajoutez également le rythme centre de formation/entreprise et le type de contrat recherché.

Tous ces renseignements bien organisés permettront au recruteur de ne pas perdre de temps sur votre candidature, d’accrocher et de lui donner envie d’en savoir plus sur vous en poursuivant la lecture de votre CV. La bonne structure de votre curriculum vitae permettra également à l’employeur de retrouver facilement vos coordonnées de contact pour vous joindre plus aisément. Un document bien rédigé peut faire la différence avec un autre candidat qui n’aura pas apporter autant d’attention au sien.

EN + : Si le format de votre CV le permet, vous pouvez ajouter une rubrique « profil et objectifs » pour vous décrire, présenter brièvement votre parcours et ce que vous recherchez : « Fort.e de mes expériences, je suis plus que jamais déterminé.e et motivé.e à intégrer votre structure afin de pouvoir vous apportez mes connaissances, mes compétences et afin de pouvoir réaliser mon projet professionnel qui est d’occuper un poste de gestionnaire de paie. »

L’EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE

Dans un CV avec une présentation à la verticale, souvent, l’expérience professionnelle se situe avant les formations. En effet, c’est votre parcours professionnel qui va le plus intéresser le recruteur.

  • Dates de l’expérience professionnelle : Inscrivez le mois et l’année de commencement et le mois et l’année de fin du contrat (si vous n’avez que l’année, c’est très bien aussi). Toujours pour une question de rapidité de lecture, on peut ajouter la durée totale de l’expérience professionnelle entre parenthèses ;

  • Poste occupé le plus lisible possible : En majuscule, en gras, en couleurs, peu importe, il s’agit de l’élément principal de votre expérience professionnelle. Vous pouvez également préciser le type de contrat (CDI, intérim, alternance, stage, …) ;

  • Entreprise + lieu : Précisez le nom de l’entreprise pour laquelle vous avez travaillé et le lieu d’exercice (ville ou région ou département ou pays si le travail a été effectué en dehors du pays de résidence). Sur le coté gauche ou sur le coté droit, à vous de voir, vous pouvez afficher le logo de la société. Premièrement pour un CV moins chargé en rédaction, pour un coté visuel plus imagé. D’une autre part, toujours pour une question de rapidité de lecture : les logos des entreprises sont plus rapidement reconnaissables que de devoir lire l’expérience professionnelle. Attention ! Ne changez pas les couleurs des logos en monochrome par exemple pour qu’ils collent mieux à la typographie de votre CV. Gardez-les tel quel ;

  • Détailler ses missions : En utilisant le bullet point, décrivez brièvement vos principales missions dans chacun de vos postes. Comptez 3 à 4 missions par entreprise et allez à l’essentiel. Si votre CV vous le permet en termes de place, vous pouvez développer un peu plus vos tâches afin d’en expliquer un peu plus tout en ayant un curriculum vitae fournis. Cette partie permet d’en savoir un peu plus sur votre profil et sur vos postes précédents, les compétences exploitées et les techniques utilisées. Pour appuyer un certain degré d’autonomie, définissez les missions qui ont été réalisées en tant que chef de projet pour la tâche ou avec l’appuie d’un collègue, d’un supérieur ou d’un prestataire externe.

Astuce jeune travailleur.se ou avec peu d’expérience professionnelle : Intégrez à votre CV toute expérience acquise même hors contrat de travail dans une entreprise. Vous pouvez mettre à l’honneur votre participation dans un club de sport (esprit d’équipe, dépassement de soi, rigueur, …), au sein d’une association, lors d’un bénévolat (volontaire, accueillant, sens du relationnel, …) via les certifications gratuites en ligne (autonome, curieux, entreprenant, …).

Effectivement, avec les confinements passés en lien avec la pandémie du Covid19, beaucoup de personnes se sont retrouvées chez elles et pour certaines en chômage partiel. C’est alors que certaines ont décidées de continuer à se former ou à découvrir une nouvelle passion à travers les certifications en ligne. Vous trouverez toutes sortes de thèmes (photographie, guitare, Photoshop, Excel, …) sur des sites payants : https://www.skilleos.com/ mais il en existe aussi des gratuits : https://www.fun-mooc.fr/fr/ .

La démarche de se former en autodidacte lors de son temps libre ou lors d’une période creuse permet d’une part de démontrer sa motivation, sa curiosité et son désir d’apprendre à un recruteur. D’une autre part, cela permet de se faire des connaissances dans un domaine où l’on n’a pas d’expérience mais où l’on aimerait aller grâce à une reconversion. De plus, un certificat de réussite vous est attribué à la fin de la formation, que vous pouvez inscrire sur votre CV dans une catégorie « Certifications » et il pourra être apporté le jour de l’entretien. En effet, les recruteurs apprécient tout particulièrement les candidats curieux de leur domaine exercé et qui optimisent leur temps libre en se formant à leur futur poste visé. Enfin, entre deux candidats aux profils identiques, l’un avec des certifications et l’autre non, cet atout peut jouer en votre faveur.

LES FORMATIONS

Dans la même structure que l’expérience professionnelle, les formations s’inscrivent d’abord par la date de début et de fin du cursus. Viens ensuite le diplôme visé (Bac, BTS, Licence, …) avec la spécialité que vous aurez choisie : Ressources Humaines, Management, Génie civil, … Le tout en majuscule si vous avez opté pour cette option dans l’expérience professionnelle pour garantir une harmonie dans votre curriculum vitae. Mentionnez le centre de formation et/ou la ville, région ou département et vous pouvez ajouter le niveau du diplôme visé :

Exemple : pour un diplôme BTS, notez « Visé Bac+2 ». Cette information n’est pas obligatoire, à vous de voir si vous voulez l’intégrer dans votre CV ou non.

Tout comme pour l’expérience professionnelle, vous pouvez enrichir cette partie avec le logo des établissements dans lesquels vous avez suivi vos formations. Prêtez attention de les mettre du même coté (droit ou gauche du CV) que pour l’expérience professionnelle si vous avez choisis de faire apparaitre les logos d’entreprise.

LES COMPÉTENCES

Vous avez sûrement déjà entendu parler des Hard Skills et des Soft Skills ? C’est dans la section compétences qu’on les retrouvent mais à quoi correspondent-ils ?

Hard Skills : savoirs-faire

Ce sont les compétences qui peuvent évoluer avec le temps, avec des formations ou encore avec l’expérience. Très souvent, sur les CV, ils sont représentés sous forme de jauge soit en barres, soit en points. Ce format pour présenter ses Hard Skills n’est pas recommandé, n’est plus à utiliser sur votre CV. Premièrement parce que ces jauges ne sont pas représentatives de votre niveau de maîtrise des logiciels. En effet, entre deux individus, la valeur de ces jauges peut varier et donc ne pas vouloir dire la même chose pour deux personnes (en l’occurrence le candidat et le recruteur) malgré des jauges identiques.

Deuxièmement, le fait d’utiliser les logos des logiciels en pictogrammes améliorera la compréhension du fait que votre curriculum vitae soit moins rédigé et plus agréable à consulter. Ici, il est toujours question de rapidité de lecture et d’impact visuel auprès du lecteur.

Soft Skills : savoirs-être

Les Soft Skills représentent les principes de base, les compétences non techniques mais qui sont plutôt de l’ordre du savoir vivre.

⚠️ L’exclusion des jauges, vues juste avant, concernent aussi les niveaux de langues que vous maîtrisez. Encore une fois, deux individus n’auront pas la même notion de niveau avec une simple jauge. Préférez mettre en avant les niveaux de langues comme pour l’anglais (A1, A2, B1, … : https://wallstreetenglish.ch/tests-certifications-anglais/niveau-langue . Pour une meilleure idée de votre niveau, des tests de langues sont réalisables et vous pouvez inscrire sur votre CV le score obtenu :

Vous pouvez inclure des pictogrammes représentant vos centres d’intérêts dans une section à part s’il vous reste de la place sur votre CV. Cela permettra au recruteur de mieux pouvoir cerner votre personnalité et de découvrir vos passions, pourquoi pas communes ? De plus, si vous postulez par exemple pour Décathlon, dire que vous pratiquez du football, peut-être un plus par rapport à un autre candidat qui ne fera aucun sport ou qui ne l’aura pas affiché sur son curriculum vitae.

TIPS RECONVERSION PROFESSIONNELLE

Pour les personnes qui veulent faire, font ou ont fait une reconversion professionnelle, une section « compétences transférables » peut être ajoutée à votre curriculum vitae. Elles sont utiles lorsque l’on souhaite changer de domaine d’activité et que l’on n’a pas forcément de connaissances dans ce domaine. Il s’agit de mettre en avant les compétences déjà acquises lors des précédentes expériences professionnelles qui peuvent servir dans le cadre du nouveau métier.

Exemple : Dans votre ancien poste, vous vous occupiez en partie de l’insertion des nouvelles recrues. Vous preniez en charge vos nouveaux collègues pour les former sur votre poste d’employé.e libre-service afin qu’ils deviennent par la suite autonomes. A l’avenir, vous souhaitez vous réorienter sur un poste dans les Ressources Humaines, mais n’avez encore aucune notion du domaine. Eh bien, la tâche d’insertion de vos nouveaux collègues peut être une compétence pour appuyer votre candidature lors d’un entretien pour un poste en Ressources Humaines par exemple.

⬇️ Pour tout savoir sur les compétences transférables ⬇️

CONSTRUIRE SON CV

Même si le curriculum vitae est un document personnalisé et représentatif du candidat, vous pouvez trouver plusieurs modèles pré-faits sur quelques sites internet pour vous aider :

Gardez à l’esprit que comme un CV doit être personnalisé au candidat MAIS AUSSI à l’entreprise dans laquelle vous postulez, rien ne vous empêche de mixer plusieurs modèles ou modifier selon votre envie ceux déjà existants. Pour vous aider dans vos choix, sachez que chaque couleur est significative et certaines sont plus propices à certains domaines d’activité que d’autres. Découvrez la subtilité colorée du CV : https://start.lesechos.fr/travailler-mieux/recrutements-entretiens/cv-les-couleurs-a-adopter-en-fonction-de-votre-secteur-1176904

Vous voilà maintenant prêt.e à réaliser ou retravailler votre curriculum vitae en évitant les pièges et en ayant plusieurs bons conseils sous la main. Pour rappel, n’oubliez pas que le CV doit être un document personnel, adapté à l’entreprise, impactant, rapide d’analyse et attirant visuellement.

Un prochain article détaillera comment rédiger une lettre de motivation, quelles phrases sont à proscrire et toutes les astuces pour savoir convaincre avant même un entretien.

Relecture : Cynthia PEDROSA, Fondatrice CBP SOCIAL CONSULT
Rédaction et mise en page : Nadège THENADEY, Community Manager

(Visited 12 times, 1 visits today)

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *